Site Officiel

Sara Amato-Gentric Sculptures

Sara Amato-Gentric ©2019

Allégorie de la sensualité
À l’instar d’une pratique méditative que l’on expérimente en pleine conscience et qui consiste à faire le vide en soi afin de concentrer son attention profonde sur le processus réflexif en train de se faire ; les volumes de Sara Amato-Gentric émergent en pleine conscience, dans l’énergie du geste créateur. Les volumes surgissent de la matière instinctivement et se meuvent à mesure en des formes rondes et organiques. Ces sculptures au caractère anthropomorphe, ponctuées de courbes harmonieuses, viennent se situer aux confins du sensible et de la raison, à mi-chemin entre la nébulosité de l’abstraction et la régularité des traits figuratifs. Leurs formes sont allongées et chaleureuses et convoquent en nous diverses projections mouvantes, physiologiques et végétales. Dans cette liberté de perception retrouvée et si l’inspiration des formes et des matières semble issue de la sphère du vivant, les œuvres de la sculptrice savent s’affranchir de la notion de mimesis pour explorer les singularités des matériaux et en extraire la pleine charge émotive.

Sara Amato-Gentric sculpte principalement des blocs de grès à l’aide de divers outils en bois. La matière n’est jamais modelée, elle demeure crue après polissage et revêt alors cet aspect si singulier, doux et granuleux comparable au grain d’une peau. Au sein des œuvres de l’artiste c’est l’interdépendance qui prévaut et l’imbrication des formes ; elles sont liées les unes aux autres et lorsqu’elles se complètent enfin, viennent former un tout ajusté, cohérent et apaisé.
La voluptuosité des œuvres de la sculptrice se traduit visuellement via un vocabulaire plastique dévoué à l’élégance abstraite des formes et à la pureté des émotions. Avec brio, Sara Amato-Gentric nous dévoile ici, une bouleversante allégorie de la sensualité. Ses œuvres aux titres évocateurs (Chuchotements, Possession, Ensemble, Abandon etc.) invitent à un voyage, de type initiatique menant au lâcher prise (Les esprits) et à la liberté de percevoir. Un entremêlement commun du pouvoir du corps et de celui de l’esprit salutaire et si cher à l’Histoire de la sculpture.
Sarah Gourtay, critique d'art et historienne d'art

Créé avec Artmajeur