Allégorie de la sensualité

L'art peut sauver le monde

À l’instar d’une pratique méditative que l’on expérimente en pleine conscience et qui consiste à faire le vide en soi afin de concentrer son attention profonde sur le processus réflexif en train de se faire ; les volumes de Sara Amato-Gentric émergent en pleine conscience, dans l’énergie du geste créateur. Les volumes surgissent de la matière instinctivement et se meuvent à mesure en des formes rondes et organiques. Ces sculptures au caractère anthropomorphe, ponctuées de courbes harmonieuses, viennent se situer aux confins du sensible et de la raison, à mi-chemin entre la nébulosité de l’abstraction et la régularité des traits figuratifs. Leurs formes sont allongées et chaleureuses et convoquent en nous diverses projections mouvantes, physiologiques et végétales. Dans cette liberté de perception retrouvée et si l’inspiration des formes et des matières semble issue de la sphère du vivant, les œuvres de la sculptrice savent s’affranchir de la notion de mimesis pour explorer les singularités des matériaux et en extraire la pleine charge émotive.

Sara Amato-Gentric sculpte principalement des blocs de grès à l’aide de divers outils en bois. La matière n’est jamais modelée, elle demeure crue après polissage et revêt alors cet aspect si singulier, doux et granuleux comparable au grain d’une peau. Au sein des œuvres de l’artiste c’est l’interdépendance qui prévaut et l’imbrication des formes ; elles sont liées les unes aux autres et lorsqu’elles se complètent enfin, viennent former un tout ajusté, cohérent et apaisé.
Cet équilibre retrouvé, les sculptures s’épanouissent dans un mouvement et s’adonnent à un ballet chorégraphique aussi stable que précaire, vulnérable et entremêlé.
À force de recherches plastiques et d’expérimentations, Sara Amato-Gentric atteste de sa maîtrise des propriétés de cette matière organique et dense qu’est le grès, et parvient à le transformer en un matériau délié et délicat.

La voluptuosité des œuvres de Sara Amato-Gentric se traduit visuellement via un vocabulaire plastique dévoué à l’élégance abstraite des formes et à la pureté des émotions. L’artiste britannique Henry Moore, figure de la sculpture moderne et des formes sculpturales sensuelles écrivait dans son ouvrage Note sur la sculpture:

« Mon but n’est pas la beauté au sens où on l’entend dans l’antiquité grecque tardive ou pendant la renaissance. Entre la beauté dans l’expression et la puissance d’expression, il est une différence de fonction. La première cherche à flatter les sens, la deuxième est dotée d’une vitalité spirituelle qui est pour moi plus émouvante et va plus profond que les sens ».

Cette résonance philosophique et la concordance des formes entre les œuvres des deux artistes, mettent en évidence la puissance de la quête spirituelle suggérée dans le travail de Sara Amato-Gentric ainsi que la force vitale qui s’en dégage. Avec brio, la sculptrice nous dévoile ici, une bouleversante allégorie de la sensualité. Ses œuvres aux titres évocateurs (Chuchotements, Possession, Ensemble, Abandon etc.) invitent à un voyage, de type initiatique menant au lâcher prise (Les esprits) et à la liberté de percevoir. Un entremêlement commun du pouvoir du corps et de celui de l’esprit salutaire et si cher à l’Histoire de la sculpture.


Sarah Gourtay, critique d'art et historienne d'art
Créé avec Artmajeur